CAFE CITOYEN – 13 Décembre 2017

CAFE CITOYEN 

16 Jours d’activisme pour lutter contre les Violences basées sur le Genre

A l’occasion de la célébration annuelle  de la Campagne « 16 Jours d’activisme  » contre la violence faite aux femmes  la Maison Des Jeunes de Masina à Kinshasa, a organisé le mercredi 13 Décembre 2017, une conférence – débat  pour une meilleure participation de la jeune femme en politique.  (Pour plus de détails, lisez aussi une campagne « 16 jours d’activisme » contre la violence ) http://16dayscwgl.rutgers.edu/

  • Thème:  » Echange sur la situation des violences basées sur le Genre, dans le monde politique en RDC : Défis à relever pour une meilleure participation de la Jeune Femme en politique « 
  • 47 Jeunes  dont 20 femmes ont pris part cet échange
  • Oratrice : Mme  Annie BAMBE

Il est 14 heures et quelques minutes, sous un soleil écrasant de Kinshasa, lorsque Madame Annie Bambe, l’oratrice du jour fait son entrée dans la salle de réunion de la Maison des Jeunes de Masina.

La salle à moitié pleine, Me Innocente Tshilanda, coordonnatrice de la MDJ, débout, souhaite la bienvenue à toute l’assistance, venue de la commune de Masina et d’ailleurs. Après une brèves présentation des participants, l’oratrice du jour à débuté cet échange par l’exposition de la thématique.

Au bout de quelques minutes, les échanges ont commencé par l’identification des défis principaux  quant à la participation des jeunes femmes en politique en RDC.

Quelques défis : 

  • Déficit éducationnel de la jeune fille
  • Faible pouvoir de décision sur les décisions cruciales en famille
  • Poids culturel de la société congolaise
  • Paternalisme, autoritarisme de l’Homme à l’égard de la Femme
  • Entrepreneuriat féminin…

Après un moment, d’intenses débats autour de ces défits, quelques pistes de solution ont été proposées

Pistes de solution :

  • Renforcer l’éducation de la Jeune fille congolaise
  • Rétablir un dialogue franc avec l’Homme
  • Faire preuve d’initiative pour mériter sa place 
  • Lutter contre  le complexe d’infériorité
  • La Femme congolaise doit accepter la Femme
  • La Femme congolaise doit voter la Femme congolaise

Aussi,

  • Bannir l’ignorance,  encourager la culture de la lecture : la jeune fille doit lire pour prétendre participer activement  en politique et dans d’autres domaines de la vie active
  • La jeune femme doit connaître les différents instruments juridiques qui protègent la Femme (DUDH, Pacte International relatif aux droits civils et politiques de 1966, …)
  • Bannir la discrimination sous toutes ses formes ( en famille, au service, à l’école, à l’église…)
  • Promotion de la parité Homme-Femme
  • Connaître la Loi électorale congolaise
  • Faire preuve d’expertise et d’excellence dans le milieu professionnel, au-delà des ses ressources financières et/ou atouts physiques …

Débuté à 14H, cet échange s’est terminé à 16H.

Au sortir cet échange, les jeunes femmes qui y ont pris part, se sont engagées à bannir les barrières qui retardent la participation de la jeune femme en politique par des actions communes et concrètes menées en réseau; parler de ces problèmes dans leurs familles; échanger avec les hommes (collègues universitaires, au quartier, au service, à l’église…), les sensibiliser pour les amener à soutenir la participation de la Jeune Femme dans les instances de prise de décision. Car, l’avenir de la RDC dépend de l’implication active et positive de la Femme dans la gestion des affaires publiques.

Nous disons merci infiniment à tous les jeunes de Masina et d’ailleurs pour a voir pris part à cet échange-débat. A très bientôt pour la suite de nos activités

Contactez-nous ausi sur :

https://www.facebook.com/Maison2jeunes/

Share This: